Je suis venue

by salomelandry

 

Quand j’étais jeune, on m’a un jour dit qu’il était mieux de tomber amoureuse de bassistes plutôt que de guitaristes. Parce qu’ils se prennent moins la tête et qu’ils sont moins égocentriques. Je n’en sais rien. Je n’en sais rien puisque depuis ce temps, j’ai toujours préféré les bassistes.

Bassiste cheveux frisés, bassiste cheveux plats, bassiste cheveux rasé, bassiste avec un mullet. Joueur de washboard. Des pantalons noirs. Des pantalons noirs serrés. Des patchs sur les pantalons.

Qu’ils me prennent contre eux et que je sente la couture rude des patchs contre ma cuisse nue. C’est ce que je préfère : être nue la première. Sentir le textile contre ma peau. Du jeans rude, des coutures mal faites, du cuir et du métal froid.

Et dans ma tête, cette voix qui me crie de le dominer. De lui crier de me mordre le sein droit, de me lécher le sein gauche puis de me déguster le sexe. Qu’en échange je lui morde le cou en plantant mes doigts dans son dos épais et chaud. Prendre ses cheveux et fourrer sa tête dans mon sexe envieux.

Son visage près du mien qui m’embrasse, la main s’agrippant dans mes cheveux, tirant ma tête vers l’arrière. Prendre son sexe qui frémit entre mes doigts, le sentir durcir sous moi et le masturber lentement, son excitation qui grandit, lentement, languissante.

Ce que je préfère d’une relation sexuelle comme celle-là, c’est le premier contact entre sa main et mon sexe. Cette première main qui se glisse sous mes vêtements et qui parcours ce long chemin de multicouches qui recouvre mon corps. Cette main qui arrive à son but, qui tâte doucement et me pénètre de deux doigts. Alors mon excitation monte en pique, atteint le septième ciel et redescend sur moi en trombe, m’assommant avec ma libido. Ensuite, il n’y a que lui et moi, seulement ces deux sexes qui se rencontrent doucement et tendrement.

Je n’ai ensuite qu’une seule envie : qu’il prenne son sexe et se masturbe sur mon clitoris, contre lui, le heurtant doucement à chaque fois. Puis qu’il me pénètre en me masturbant consciencieusement avec ses doigts. La finale en sodomie, le dildo en avant, la main contre le clito. Je suis venue.

Advertisements